Archive for septembre 2005

Hanoi: Réseau électrique sous-terrain: plus de fils suspendus

septembre 29, 2005

« Mettre sous terre tout le réseau électrique de Hanoi pour 2010 » , telle est la décision du Premier ministre dans l’ordonnance relative à la capitale. Ainsi dans cinq ans, Hanoi sera débarrassée de ses poteaux aux lignes électriques enchevêtrées comme des « toiles d’araignée ».

electricite.JPG« Pour cette année, dix rues du centre ville seront modernisées », a fait savoir Pham Tiên Binh, directeur adjoint de la compagnie d’équipements électriques et d’éclairage de Hanoi. Sa compagnie devra mettre sous terre tous les réseaux électriques des rues Luong Van Can, Hàng Khoai, Lan Ông, Bat Su, Hàng Vai, Hàng Gà, Lo Rèn, Hàng Dông, Nguyên Van Tô et Nguyên Quang Bich.
Ainsi, les poteaux anarchiques qui effraient les habitants lors de la saison des pluies seront remplacés par des câbles souterrains. On ne verrait alors que des rues embellies par des lampadaires et des arbres sur les trottoirs ou le long de la rue.

source: Nguyên Au/CVN – 29/09/05

Publicités

Premier bilan du cyclone Damrey

septembre 28, 2005

Deux morts, ruptures de digues, mer déchaînée qui envahit des rues… Le pire scénario que l'on avait pu échafauder avant l'arrivée du cyclone Damrey, le plus violent de ces dix dernières années au Nord, s'est malheureusement produit.

Le cyclone Damrey a touché la terre ferme hier (27/09/05), centré sur la province de Thanh Hoá (Nord). Se déplaçant à une vitesse moyenne de 120 km/h, il était accompagné de pluies torrentielles. Les provinces les plus touchées sont Thanh Hoá, Nam Dinh, Hai Phong, Quang Ninh, Ninh Binh, Hung Yên (Nord), Nghê An et Hà Tinh (Centre).
Dans la province de Thanh Hoá, un tronçon de digue de 14 m à Da Lôc s'est rompu. Un autre de 15 m sur la même digue est fragilisé. L'eau de mer a franchi les digues au chef-lieu de Sâm Son ainsi que dans les districts de Tinh Gia et Hoang Hoá suite aux marées de vives-eaux. Un mort est à déplorer à Nga Son, quatre blessés à Hâu Lôc, sans compter des toitures arrachées et des centaines de maisons effondrées. Les pertes matérielles sont estimées à 83 milliards de dôngs. Près de 120.000 personnes ont été évacuées hors des zones menacées et quelque 2.500 bateaux déplacés vers des abris sûrs. Cependant, on n'a pas de nouvelles de trois navires.

De graves pertes
Dans la province de Nam Dinh (à environ 100 km au sud de Hanoi), l'eau est passée au-dessus des trois lignes de digues maritimes principales à Hai Hâu, Nghia Hung et Giao Thuy.
Le typhon a détruit plusieurs tronçons de digues, quais et écluses.
Dans la ville portuaire de Hai Phong, la mer tempétueuse a franchi plusieurs tronçons de digues maritimes dans le district insulaire de Cát Hai et le chef-lieu de Dô Son, submergeant alors quantité de bassins d'aquaculture, de rizières et de cultures secondaires. Plus de 51.000 habitants de districts côtiers ont été évacués vers des secteurs sécurisés. Présent sur place, le vice-Premier ministre Vu Khoan a demandé aux forces de lutte contre le typhon de quitter les digues pour se concentrer sur le sauvetage. Certains districts n'ont plus d'électricité.
La province de Ninh Binh a été touchée par des vents d'une vitesse de 103 à 130 km/h. Plusieurs digues maritimes du district de Kim Son ont été enfoncées, 18.800 ha de rizières et plus de 2.260 ha de cultures subsidiaires ravagés, plus d'un millier de maisons se retrouvent sans toits et dévastées. Tout le réseau électrique basse tension et de radiodiffusion est interrompu et des centaines d'arbres sont déracinés.
Dans la province de Hà Tinh, le typhon Damrey a atteint le district de Nghi Xuân. La mer a franchi six kilomètres de digues, dévastant près de 1.000 ha de rizières, 80 maisons et abattant des dizaines de milliers d'arbres.
Hier matin, le réseau de téléphonie fixe de la Compagnie générale des postes et des télécommunications (VNPT) était presque paralysé dans la zone située au coeur du cyclone, comme à Thanh Hoá, Hai Phong et Thái Binh. À Quang Ninh et Nam Dinh, le réseau téléphonique était aussi perturbé, mais dans une moindre mesure.
À Hanoi, des pluies torrentielles, accompagnées de vents violents, ont inondé bon nombre de rues et déraciné plusieurs arbres.

Jusqu'à hier, 300.000 personnes des provinces littorales du Nord et du Centre avaient été évacuées. Selon le Comité national de lutte contre les typhons et inondations, c'est la première fois que le pays réalise une évacuation d'une telle ampleur.
Parallèlement à l'évacuation des habitants hors des régions menacées, les forces locales de prévention des calamités naturelles (notamment les forces militaires et policières) ont concentré leurs efforts dans la consolidation des digues maritimes, le déplacement des bateaux vers des lieux sûrs et la récolte urgente du riz et d'autres plantes maraîchères. Bref, des mesures énergiques ont été prises pour limiter au maximum les pertes humaines et matérielles.
Selon la météo, le cyclone Damrey, considéré comme le plus violent de ces dix dernières années dans la région Nord, perdrait de son intensité et devrait se déplacer aujourd'hui vers le Laos.

source: extrait CVN/Nguyên Hông Nga

Cyclone Damerey sur les côtes du Viêt Nam

septembre 27, 2005

Le cyclone Damrey a atteint hier après-midi le golfe du Bac Bô et devrait frapper dès midi la côte comprise entre Quang Ninh (Nord) et Quang Nam (Centre).
Premier signe d'alerte, bien qu'il vienne de traverser l'île chinoise du Hainan, le cyclone n'a pas perdu en intensité. L'alarme est donc maximale pour le littoral Nord et Centre, où les digues maritimes avaient cédé lors du typhon Vincente. Selon les prévisions, Damrey devrait dès midi sur la terre ferme, avec son oeil sur la zone entre Nam Dinh et Thanh Hoa. Pendant trois jours, des pluies torrentielles s'abattront tandis que le littoral fera face à des vives-eaux de plus de 3 mètres. Quant à la haute région, elle est sous la menace de crues et affaissements de terrain.
Lors d'une réunion hier après-midi avec le Comité national de pilotage contre les crues et typhons, le Premier ministre Phan Van Khai a demandé la prise de mesures vigoureuses pour " limiter au maximum les dégâts humains ". Il a insisté sur la nécessité de l'évacuation des habitants, notamment les personnes âgées et les enfants, ainsi que de la mobilisation de l'armée et de la police. Pour sa part, ledit Comité a envoyé hier un message urgent aux autorités des provinces comprises entre Quang Ninh et Quang Nam, dans lequel il insiste sur la consolidation des digues et appelle à la préparation des équipes de secours. (…)

Principale force de lutte contre le typhon, l'armée est massivement mobilisée. L'état-major général a réparti les tâches aux Ier, IIe, IIIe, IVe et Ve Régions militaires et à celle de la capitale, aux armées de l'air et de mer, au Commandement des garde-frontières. Hélicoptères, bateaux et fusées-signaux se tiennent prêts pour intimer à plus de 11.000 bateaux l'ordre de se rendre dans les ports. Quant aux forces de la police, l'ordre leur a été donné pour se tenir prêtes à assister les localités sinistrées au cas nécessaire.

source: Linh Huong/CVN – 27/09/05

Liens: Site photos panoramas

septembre 25, 2005

Très beaux 360° et panoramas photos. On s'y croirait… :) A voir absolument!

En noir et blanc à Châu Dôc:
http://www.thinh.com/cd/index.html

 chau doc.jpg

Et en couleur à Hanoi:
http://www.photoeye.com/gallery/forms/index.cfm?image=1&i…

hanoi - thinh.JPG 

Visas Vietnam

septembre 24, 2005

Quelques évolutions de présentation de visas depuis 1997 à travers une sélection. Les temps changent et les visas évoluent.

 

Visa Vietnam 1997 

1997: Tampon et écriture manuscrite, uniquement rédigé en vietnamien. Bien roots…

 

Visa Vietnam 1998

1998: L’ère de l’informatique débute… Visa en vietnamien et en anglais. Jusqu’en 2003 ils ressemblaient à çà.

 

Visa Vietnam 2003

2003: Changement de présentation et de couleur.

Ici, on… part 2

septembre 23, 2005

Ici, les filles se baignent dans la mer en jeans
Ici, les enfants jouent au foot au milieu du carrefour
Ici, on joue au foot sur la piste d’atterrissage et on regarde passer les avions sur le bord de la piste sous un parapluie pour se protéger du soleil (Phu Quoc)
Ici, lorsqu’il n’y a pas assez de place sur le trottoir pour les tables des cafés, on les installe sur la route
Ici, lorsque la police arrive, on rentre toutes les tables et chaises à l’intérieur en moins de 10 secondes afin d’éviter une amende ou une confiscation pure et simple
Ici, on rame avec les pieds
Ici, un autocollant stipule qu’il ne faut pas s’accroupir sur les toilettes (position viêt) mais s’asseoir
Ici, un autocollant indique que le stockage de durian est interdit dans les frigos des hôtels pour cause d’effluves nauséabondes
Ici, il y a des fleurs en plastique dans les chambres d’hôtels
Ici, la télé est en vitrine
Ici, on garde le polystirène autour de la télé pour monter qu’on l’a acheté neuve
Ici, quand on achète des disques, on rentre sa moto dans le magasin
Ici, les fourmis mesurent 2 cm et les bananes 4.
Ici, il y a des motos-taxis (xe ôm)
Ici, à la télé vietnamienne, tous les dialogues masculins et féminins sont doublés en vietnamien par une même voix, féminine généralement
Ici, les capes de pluie moisissent
Ici, on trouves des « lézards » de 25 cm au dessus de notre lit
Ici, on dort dehors sous une moustiquaire, face à la mer, à côté des bananiers et parmi la faune locale
Ici, les additions dans les « restos » sont faîtes au pif
Ici, tous les prix se négocient : au marché, les cyclos, les xe-ôm, les locations de motos, les chambres, les additions, les clopes, les bouteilles d’eau, les billets de bus, le gonflage des pneus… L’essence et les billets de train, eux ne sont pas négociables
Ici, à Phu Quôc, on dîne à 18h30, on se couche à 21h et on se lève à 6h
Ici, pour ménager la touche « rewind » des magnétoscopes, on utilise un « rembobineur » manuel de cassettes vidéos (1999)
Ici, on mange des oreilles de cochons en lamelles, du vermicelle d’anguilles, des pattes de poulets ou de canards, du porc cru fermenté dans des feuilles de bananiers, des œufs couvés, du potage au sang (tiêt canh)…
Ici, on mange à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, et qu’est-ce que c’est agréable un Hu Tiêu à 2 h du matin !
Ici, au feu rouge, il y a une personne qui agite un drapeau « arrêt » pour faire comprendre aux motos ce qu’un feu rouge signifie (Saigon, 2001)
Ici, il y a des comptes à rebours au dessus des feux rouges
Ici, pour vous servir un verre de bière, on met un tuyau dans une grosse barrique et on siphonne
Ici, on boit des jus de caramboles, de fruits du dragon, de rambutans, de fruits du jacquier, de durian…
Ici, pour faire 100 km en train il faut 3 heures (Hanoi Haiphong 2001)
Ici pour faire 100 km en bus il faut 5 heures (Hanoi Haiphong 1997)
Ici, on rentre sa moto dans sa chambre d’hôtels, mais on ne la met pas encore dans son lit.

La catégorie « Ici, on… » a l’air d’avoir du succès et a fait des petits.

Vous pouvez aller voir aussi:

De nouveaux trains sur la ligne transvietnamienne

septembre 22, 2005

La Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam devrait, à partir du 26 septembre, mettre en service six nouveaux trains (TN1, TN2, TN3, TN4, TN5 et TN6) sur la ligne transvietnamienne. Selon son directeur général adjoint, Vuong Dinh Khanh, le train TN1 devrait desservir 25 gares et le TN6, 24 gares. La mise en service de ces nouveaux trains devrait porter à douze le nombre de trains en circulation sur la voie transvietnamienne.

source: Courrier du Vietnam – 22/09/05