Hanoi et les embouteillages…

rush-hn.jpg 

Selon les statistiques de la police de la circulation de Hanoi et du Service municipal des communications et des travaux publics, la ville compte près de 150.000 voitures et plus de 1,5 million de motos. S’y ajoutent un grand nombre de véhicules venus des provinces voisines.
Or, la longueur totale des rues n’est que de 142,7 km, ce qui rend manifeste la grave surcharge de sa circulation.
Face à cette situation, spécialistes, scientifiques et autorités municipales ne cessent de chercher des mesures pour limiter l’intensité du trafic routier. La solution qui apparaît comme la plus réaliste et qui est actuellement appliquée dans la ville, consiste à réduire le nombre de véhicules particuliers, tout en augmentant celui de transports publics.

De ce fait, depuis septembre 2003, le Comité populaire de Hanoi a préconisé la suspension de l’immatriculation des motos dans quatre arrondissements intra-muros : Hoàn Kiêm, Ba Dinh, Dông Da et Hai Bà Trung. Et seize mois plus tard (en janvier 2005), trois autres arrondissements ont été ajoutés à cette liste. Pourtant, alors que le nombre de motos immatriculées a nettement diminué, celui des accidents de la route et des embouteillages ne cesse paradoxalement d’augmenter. La raison est simple : malgré la restriction des immatriculations, le nombre de véhicules individuels connaît une hausse constante d’une année à l’autre, d’environ 15 % pour les motos et de 12 % à 15 % pour les voitures.

De plus, les infrastructures routières de Hanoi sont en retard, voire arriérées. Des projets de réhabilitation des carrefours les plus fréquentés sont restés lettre morte suite aux difficultés d’expropriation des terrains.
D’autres causes peuvent aussi être avancées pour expliquer les désagréments routiers, comme les infractions régulières du Code de la route ou l’incapacité à réguler le trafic routier. « La capitale a besoin actuellement de solutions susceptibles d’être appliquées en l’espace des cinq prochaines années. Notre objectif numéro un est de juguler le plus tôt possible l’augmentation continue des embouteillages », explique Dô Hoàng Ân, vice-président du Comité populaire municipal.

source: Hông Nga/CVN – 05/10/05

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :