Phu Quoc… vite ! ! !

L’île de Phu Quôc, qui a déjà bien changé en quelques années, prend la direction de Phuket… Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle…

L’île de Phu Quôc, à l’extrême-Sud du pays, compte bien devenir une destination touristique de premier rang en Asie du Sud-Est.

Le Premier ministre Phan Van Khai a adopté le projet d’aménagement de l’île de Phu Quôc. Cap vers la création d’un vaste complexe touristico-commercial. C’est vrai qu’elle ne manque pas d’atout cette île montagneuse située dans l’extrémité-Sud du pays : ses paysages d’abord qui n’ont rien à envier à ceux de Thaïlande ; ses plages et ses spécialités exportées à l’étranger – poivre, saumure, perles – ; ses insulaires accueillants ; sa vie locale authentique ; ses ports de pêche animés, sans oublier sa race de chien unique au monde que l’on saura vous faire apprécier… « gastronomiquement » !
L’île est certes éloignée du continent. Mais avec les speed boat, ce n’est plus un problème. La traversée prend maintenant deux à trois heures contre une journée avec les bateaux en bois d’antan.
On se souvient du premier express qui a été mis en service en 2003 par Mme Quach Hông, originaire de Hô Chi Minh-Ville. Prochainement, la Compagnie de transports Hai Âu, dirigée par Nguyên Dat Danh, un jeune homme de 35 ans, mettra en service un bateau à grande vitesse : le Dông Duong Express. Construit en Norvège aux prix de 2 millions de dollars, il pourra transporter 250 passagers à 33 miles/heure.

Objectif : tourisme de masse

Phu Quôc ambitionne d’accueillir 350.000 touristes en 2010 et de 2 à 3 millions en 2020. Pour réaliser cet objectif, ce district insulaire et les autorités provinciales de Kiên Giang n’ont pas lésiné sur les moyens. « On se concentre pour l’instant sur la construction des infrastructures du port maritime, de l’aéroport et des axes routiers », souligne Thai Dac Liêt, chef du Service du plan et de l’investissement de Kiên Giang. L’amélioration du port, qui nécessite 1.000 milliards de dôngs, est destinée à recevoir des navires de 30.000 tonnes afin d’accueillir un million de touristes à l’horizon 2020. La réfection du réseau routier nécessitera 1.000 milliards de dôngs, la construction d’un aéroport international 5.000 milliards de dôngs.
Bùi Ngoc Suong, président du Comité populaire de Kiên Giang, a souligné que Phu Quôc est libre d’appliquer toutes les politiques prioritaires menées actuellement au Vietnam. À ce jour, de grands complexes touristiques ont été financés par des groupes de Grande-Bretagne, de France et d’Italie. Des milliards de dollars ont déjà été déversés sur cette île paradisiaque. Et ce n’est qu’un début. Récemment, Véranda, une société française, a investi 3,5 millions de dollars dans la construction d’un complexe touristique, avec hôtels et restaurants 4 étoiles. Mise en service prévue début 2006. De plus, Phu Quôc coopère avec la province thaïlandaise de Chanthaburi pour examiner la possibilité d’ouvrir, dès cette année, des voies maritimes et terrestres entre les deux provinces, via le Cambodge, et un vol Bangkok – Phu Quôc. Par ailleurs, les autorités insulaires ont demandé au gouvernement de transformer la porte frontalière de Xa Xia (chef-lieu de la province de Hà Tiên) en un point de passage international, pour développer le tourisme terrestre à partir du Cambodge.
Les autorités locales ambitionnent de faire de Phu Quôc un nouveau Bali ou un nouveau Phuket. Si vous aimez les îles à l’écart du tourisme de masse, c’est maintenant qu’il faut vous y rendre…

Phu Quôc à la loupe

Avec ses 593 km², Phu Quôc est la plus grande île du Sud-Ouest du pays. Elle dépasse même en taille Singapour. Elle est à moins de deux heures d’avion de dix capitales du Sud-Est asiatique (à 500 km du complexe touristico-industriel du Sud-Est de la Thaïlande, à 700 km de la Malaisie, à 1.000 km de Singapour).
L’île de Phu Quôc compte une quarantaine de sommets qui abritent une nature généreuse, refuge de nombreuses espèces animales et végétales menacées. Les beaux paysages sont légions et les touristes apprécient les escapades le long des ruisseaux de Tranh (peinture), Da Ban (pierre), Tiên (Fée), aux caps de Tau Ru, Ong Cop. Ses 150 km de côtes offrent de belles plages, propices à un tourisme de villégiature.
À l’horizon 2020, cette île devrait compter 250.000 habitants et trois centres urbains majeurs : Duong Dông, An Thoi et Duong To.

source: Hoang Lan/CVN

  • Phu Quôc dans Google Earth
  • Phu Quôc moving panoramic 360° virtual tour (vngold.com)
  • Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s


    %d blogueurs aiment cette page :