Archive for janvier 2006

Cinéma : Un documentaire sur le Vietnam en salles en France

janvier 30, 2006

 negatif.JPG

Le documentaire Le silence des rizières de Fleur Albert est sorti le 25 janvier en salles à Paris et Lyon dans un premier temps.

Le silence des rizières propose un éclairage singulier et inédit de la guerre d'Indochine, cette guerre oubliée, à travers ceux qui ont lutté contre le colonianisme et pour la liberté du Vietnam. Mai est la fille de l'un d'entre eux, un Français "André". Elle revient sur ses traces au Vietnam, avec sa mère Thuy Cam. Le film interroge les conséquences intimes de l'histoire au sein d'une famille, avec son lot de mythologies, de sacrifices et de cloisonnement.
Les destins mêlés de ces acteurs de l'ombre concentrent sous un jour cru que furent les enjeux humains d'une guerre de décolonisation et d'une indépendance nationale, en pleine guerre froide.
En particulier, 2 soirées spéciales consacrées à la rencontre débat avec la réalisatrice Fleur Albert aura lieu à 20h30 ce jeudi 26 janvier à Le cinéma, 18 rue St Polycarpe – 69001 Lyon et mardi prochain 31 janvier à Espace St Michel, 7 place St Michel – 75005 Paris.

Publicités

Chuc Mung Nam Moi 2006

janvier 29, 2006

Kính chúc các bạn một mùa Xuân Bình Tuất vui vẻ an khang thịnh vượng!

nam moi 2006.jpg

Bonne année du chien à tous!
(Thanks to Danny for the picture)

France Info en direct du Viêt Nam

janvier 26, 2006

france info.JPGChaque jour depuis lundi 23, et ce jusqu'à vendredi 27 janvier 2006, France Info émet pendant une heure, de 8h à 9h en direct du Viêt Nam. 1 thème est développé chaque jour dans une ville différente:

 

Lundi 23 janvier : Hô Chi Minh-Ville
Le thème du jour : le Vietnam émergeant

Mardi 24 janvier : Hué
Le thème du jour : le poids de l'histoire

Mercredi 25 janvier : Phuoc Thic, province de Thua Thiên-Hué
Le thème du jour : la famille au Vietnam

Jeudi 26 janvier : Lang Co, village de pêcheurs de la province de Thua Thiên-Hué
Le thème du jour : la société vietnamienne

Vendredi 27 janvier : Hanoi
Le thème du jour : la politique et l'avenir

Les émissions antérieures sont disponibles en audio sur le site de France Info et sont intéressantes. A écouter!

Passez par le sommaire pour changer de jour, et donc d'émission.

Le Nord et le Tây Nguyên frappés par la sécheresse

janvier 17, 2006

Cette année, une sécheresse terrible sévirait dans le Nord. Le débit des cours d'eau serait environ 20% à 25% inférieur à la moyenne des années précédentes. Or, le niveau des lacs- réservoirs baisse actuellement de 2 m à 5 m et continue de descendre", prévoit Nguyên Huu Hai, chef du Bureau des prévisions à long terme du Centre national des prévisions météorologiques.

Depuis quelques jours, le niveau du fleuve Rouge à Hanoi n'est que de 1,77 m, atteignant son plus bas niveau depuis 1902. À l'arrivée du Nouvel An lunaire, les premières prévisions météorologiques n'augurent rien de bon : les pluies se feraient rares lors des mois les plus secs (janvier et février), avec une pluviosité souvent inférieure à la moyenne saisonnière. Cependant, un signe encourageant : les 2 lacs-réservoirs hydroélectriques les plus grands du Nord, Hoà Binh et Thác Bà, sont à l'heure actuelle à un niveau beaucoup plus élevé qu'à la même période de l'an dernier.

Extrait : Hông Nga/CVN ( 17/01/06 )

Hanoi: Le pont Long Biên serait ouvert aux motos

janvier 16, 2006

cau long bien - pic by KCA

Les motos pourront prendre le pont Long Biên pour entrer à Hanoi avant le Têt traditionnel. C’est ce qui ressort d’une récente décision de la Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam. Pour assurer la sécurité de ce pont centenaire, d’une capacité de 300 kg/m², la circulation se fera, tout d’abord à titre expérimental et aux heures de pointe, elle sera interdite aux vélos transportant de marchandises. Cette mesure devrait contribuer pour une part importante à lutter contre les embouteillages sur le pont Chuong Duong, toujours surchargé.

source: CVN (17/01/06) – photo: kca

Cat Bà, une île en pleine évolution… à préserver

janvier 5, 2006

L’île de Cat Bà, entourée d’une constellation d’îlots, a tout d’un petit paradis : des plages magnifiques, un grand parc naturel, un village de pêcheurs flottant, etc. Mais ces merveilles sont desservies par un développement architectural décevant.

catba.jpg

 Il y a une dizaine d’années encore, le port de Cat Bà ressemblait à un gros village composé de huttes de pêcheurs le long d’un chemin de fer face à la mer. Et il y a encore deux ans, l’accès à l’électricité était loin d’être généralisé et même continu. Mais le tourisme est passé par là. Cat Bà, désormais très bien reliée à Hai Phong par voie maritime, accueille désormais 328.000 visiteurs par an dont 118.000 étrangers. En seulement quinze ans, les revenus touristiques de Cat Bà sont passés de zéro à plus de 80 milliards de dôngs. Mais malgré tout ce qu’il apporte aux habitants, cet accès brutal de l’île à la modernité n’est pas sans inconvénients. Ainsi, le port de Cat Bà a été architecturalement ravagé : les rochers ont été rabotés à coups de dynamite et des hôtels en béton ont poussé comme des champignons. Autant la demi-heure de bateau qui précède l’arrivée à Cat Bà est enchanteresse, autant les cinq dernières minutes du trajet sont très décevantes. Face au contraste entre le charmant village de pêcheurs sur l’eau et le port qui lui fait face, le voyageur regrette de ne pas être venu vingt ans plus tôt ; d’autant plus qu’à peine arrivé, il est assailli d’employés d’hôtels qui le suivent jusqu’à ce qu’il soit entré dans l’un d’eux.

Des lieux uniques. L’île et surtout son parc naturel de 14.000 hectares (dont 4.200 de surface maritime) n’en sont pas moins des lieux extraordinaires. Créé en 1986, c’est le plus ancien des parcs naturels du pays, et son objectif premier était de faire sortir l’île du marasme économique en mettant en valeur ses richesses naturelles.

À préserver. On peut faire des randonnées d’une journée ou monter en haut du Kim Giao d’où la vue est inoubliable. Les pics de calcaires recouverts de forêts tropicales se déploient à perte de vue et les jeux de lumière et de profondeur plongent évoquent une magnifique estampe chinoise. Le village flottant de pêcheurs est aussi un lieu unique. Le voyageur qui le traverse en bateau est partagé entre d’une part l’émerveillement devant les dizaines de maisons flottantes et colorées qui s’étendent dans la baie et, de l’autre, la stupeur face à la petite taille des maisons dans lesquelles semblent vivre des familles entières aux conditions de vie précaires.

Cat Bà regorge encore d’autres merveilles et l’on comprend aisément pourquoi cet endroit unique, qui abrite 2.320 espèces végétales et animales dont certaines très rares, a été classé par l’UNESCO réserve mondiale de la biosphère. Mais si le parc naturel permet bien sur de préserver une partie de ces merveilles, les développements alentours lui font perdre de sa valeur. Espérons donc que cette reconnaissance permettra aux habitants de comprendre que le développement anarchique des constructions touristiques, s’il est profitable économiquement à court terme, n’en détruit pas moins à une vitesse impressionnante tout ce qui se trouve sur son passage et ne peut que nuire à long terme au tourisme lui-même.

source: Tiphaine Boucher-Casel/CVN, décembre 2005 – photo: Chinasaur

Voir aussi: